Fais donc ça !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi, 3 mai 2013

Indiana Jones 4, le meilleur ou le pire ?

On en a dit beaucoup de mal !

Alors je viens aujourd'hui défendre ce film. Oui d'habitude je fais l'inverse sur ce blog, mais bon une fois n'est pas coutume.

Je pense surtout que tous ceux qui critiquent ce film ne l'on pas compris. Ce n'est pas un film d'aventure !! C'est un film de pirates ! Dans la grande lignée des film d'Erron Flynn voire de pirate des caraïbes.

Regardez bien, le docteur Jones est à la recherche d'un trésor, comme le serait un capitaine pirate. Et il a avec lui tous les personnages emblématiques d'un film de pirate.

Son ami, vieux roublard, qui le trahi pour de l'argent, et qui élève l'art de retourner sa veste au niveau des meilleurs transformistes. Un jeune loup intrépide qui déborde d'énergie.

Une belle femme dont le héros est amoureux. Oui il faut de l'amour, quand on est un aventurier au cœur débordant de romantisme on ne se refuse pas une petite nana quand elle se présente a soi dans un chemisier trop petit.

Un vieux fou qui sait ou se trouve le trésor.

Des ennemis en pagaille, corsaires d'une grande nation, autres pirates cherchant le trésor, indigènes protégeant le trésor.

Il ne lui manque que le bateau !! D’ailleurs je remarque que même dans l'arche perdu, il ne retrouve pas l'arche de Noé. C'est un peu de la publicité mensongère.

Voila pourquoi vous ne vous amusez pas devant un tel chef d'oeuvre. Vous ne le prenez pas le film pour ce qu'il est, une aventure épique et incroyable. Non, avec votre esprit étriqué d'adulte vous prenez ça pour un documentaire.

Il n'en est rien, tout dans ce film n'est que supercherie. c'est une histoire inventée. Qui pourrait croire qu'existent vraiment toutes les choses qu'on voit dans ce film : des extraterrestres, une cité perdu, un crane de cristal, des russes ! Tant de choses qui restent dans le domaine de la fiction et qu'on ne verra jamais réellement dans notre vie.

Regardez à nouveau ce film et voyez la scène de combat sur les voitures comme un abordage de pirates.

Larguez les amarres docteur Jones !!

samedi, 23 mars 2013

Mammouth, defense d'y voir

J'avais envie d'aventure, de série B, alors l'autre jour à la médiathèque j'ai emprunté un film qui rien qu'a la jaquette nous fait comprendre que l'on peut débrancher son cerveau MAMMOUTH

Le pitch est simple: Un météorite s'écrase sur un musée réveillant un mammouth qui sème la destruction.

Comme dans tout bon film catastrophe nous avons besoin d'un scientifique, ici un paléontologue. Le rôle est attribué à l'acteur qui joue dans "the invisible man" la série de l'homme invisible des années 2000. Vous savez celui qui devient méchant quand sont tatouage devient rouge.

Ce scientifique a une fille, mais sa femme est décédé. Quand je vous avait dit qu'on faisait dans le classique. Ca donne donc une adolescente perturbée, d'autan plus qu'elle passe la majeure partie de son temps avec son grand père, car son scientifique de père préfère la compagnie d'un mammouth congelé. Elle a avec lui son ami squirelly avec sa tête d’écureuil (squirel veut dire écureuil en anglais, pour ceux qui n'on pas écouté les cassettes de mickey parle anglais #privatejoke)

Mammouth

Mais voila la comète qui s'écrase sur le musée n'est pas une vraie comète c'est un vaisseau alien. On pouvait s'en douter car un corps céleste de la taille d'un ballon de football qui s'écrase sur la terre ravage tout dans un rayon de 10km. Dans le film seule la salle contenant l'immense mammouth explose. Exploser est un grand mot car les tableaux sont toujours au mur après l'impact.

Toujours est il que la police arrive. Là non plus on ne pouvait pas faire plus caricatural, Vous voyez les agents de police des Simpsons ? C'est eux. Un obèse et 2 idiots. Heureusement pour la population un couple d'agents du FBI ou je ne sais quelle agence gouvernementale arrivent et prennent le dossier en main. Etudions cette équipe de choc : Une petite nana bien sympathique avec un chemisier très très ajusté, plus ajusté ça aurait été vulgaire, mais la ça passe. Attention toutes fois à ne pas respirer trop fort. Son équipier est le noir de service. Comprenez qu'en plus d'être le seul personnage de couleur présent dans le film, il va mourir assez tôt dans le scénario.

Bref ils ont tous les ingrédients, mais ça ne prend pas ! Tout d'abord le personnage principal est une vraie girouette avec ses sentiment et son attitude par rapport à sa fille. Il la surprotège et oublie son anniversaire ? on y croit pas.

Mais surtout le mammouth ne se ballade que dans la forêt pour tuer des gens. Surement qu'il s'est dit "je vais aller dans la forêt je tuerait moins de passants innocents" !

Et là je dit stop ! Sur la couverture du CD on voit clairement le mammouth en pleine ville écrasant des voitures, et menacé par 2 hélicoptères du gouvernement. Publicité mensongère ! Dans tout le film il n'y a pas un seul hélicoptère !

Donc pas un seul hélicoptère, pas de militaires qui investissent la ville. La seule présence du gouvernement, 2 agents et au cas ou ils ne réussiraient pas une bombe nucléaire pour raser la ville. Et encore c'est l'agent du FBI qui nous le dit, en montrant un décompte sur son smartphone. Il n'y a pas une scène où le président entouré de ses généraux, dans un QG secret annonce "Rasez moi tout ca". En parlant de la ville bien sur, pas de la moustache de son secrétaire particulier.

C'est quoi ce délire ! On envoie 2 pauvres gus au casse-pipe, en leur disant vous avez 17 heures sinon on rase la ville. Vraiment, on veut nous faire croire ça ? Entre le fait d'envoyer 2 agents et l'étape de la bombe nucléaire il n'y a pas de palier ? c'est tout ou rien !

Je pense qu'ils voulaient se débarrasser de ces agents. On les envoie réaliser une mission impossible avec aucun moyen et on leur met une pression de fou pour qu'ils y arrivent. Ca me rappelle certaines techniques de management.

Toujours est il que je ne vous conseille pas de voir ce film qui n'est même pas un nanard à regarder au second degré, et c'est bien dommage, il y avait du potentiel.

samedi, 9 mars 2013

robin des bois, Robin déçoit

Je ne reviendrai pas sur celui avec Kevin costner des années 90. Ce qui s'est passé dans les années 90 reste dans les années 90. C'est de celui de 2010 dont je voudrais parler ce soir (ou ce matin si vous lisez plutôt vos lien avec votre petit déjeuner).

Je pense que toutes ces histoire de prequels ça ne rime à rien !

D'accord il y a des suites qui racontent la genèse d'un autre film d'une très belle manière. Comme les 3 nouveaux épisodes de Star wars qui apportent vraiment de la profondeur au mythe de Star wars. Et ce JarJar Bings, quelle fantastique interprétation !!

Bon si avec ça je n'attire pas les commentaires haineux des fans de star wars, je ne sais plus quoi faire.

Mais revenons dans la forêt de Sherwood. Ah mais non ! l'histoire ne se passe quasiment pas dans la forêt de Sherwood. Qu'est ce que c'est que ce délire ! et on va en plus ne pas le laisser tirer de flèches ? Et bien oui ! il tire 10 flèches au maximum durant tout le film.

Messieurs les scénaristes et les réalisateurs, quand on annonce "Robin des Bois" on veut voir un gars habillé de vert décochant des flèches aux quatres vents dans la foret de sherwood ; pas un gars en armure militaire usurpant l'identité d'un duc.

Alors oui on peut se moquer de la façon qu'avait Kevin Costner de tirer des flèches et de les faire tournoyer. Mais au moins l'esprit était là.

Quand je regarde le film "Mon curé chez les nudistes" je m'attend à voir un curé et des nudistes. Et non pas un pasteur au ski.

Cessez les prequels à la con, qui ne servent à rien qu'à dénaturer des belles histoires.

mercredi, 6 mars 2013

Ironsky, nous avons les moyens...

Oui un film qui a les moyens, de nous faire parler, de nous faire rire, de nous faire réfléchir.

J'avais entendu parlé de ce film dans un épisode de l'improbable podcast, et après le visionnage de la bande annonce, je me suis dit que je devait voir ce film.

Mais après quelques recherches, il n'y avait pas de sortie en salle de prévu. Alors,quand j'ai entendu qu'il serait projetée dans le cadre du FEFFS, le festival européen du film fantastique de Strasbourg,j'ai décider d'aller le voir. Quelle ne fut pas ma déconvenue quand j'ai découverts que la seule séance se tenait un jeudi soir a minuit...

Hé ho les gars ! il y a des gens qui travaillent ! Et qui se lèvent tôt

Mais je n'allait pas me laisser arrêter par un horaire fantaisiste. C'était bien mal me connaitre, moi DD, blogueur cinéma qui ne recule devant aucune concession pour regarder des films.

Je me suis donc rendu ce jeudi là, à 23h30 devant le cinéma. Et là la file d'attente avait déjà commencé depuis peu. Heureusement j'avais prévu cette embûche, et j'avais déjà mon billet.

Ce qui n'était pas un luxe car l'organisateur nous a appris que la séance affichait complet. ( oui vous avez bien lu, complet un jeudi a minuit) c'est vous dire comme le film était attendu.

Le film justement, je n'en dirait pas trop pour ne pas spoiler ceux qui veulent le voir ( le DVD ou blue Ray est en vente). Une arrivée des américains sur la lune, et ils découvrent une base nazi sur la face cachée. On retrouve toute l'imagerie des nazi que l'on connaît dans les film, le garde à vous, comme le bras tendu à chaque fois qu'on croise quelqu'un. Tout est tellement exagéré que ça en devient drôle, comme les croix gammées; il y en a partout, chaque boulon est estampillé de sa svastika. comme si le fait de marquer son matériel le rendait plus aryen, plus efficace.

Le matériel, parlons en. Ce qu'il y a de bien quand on éloigne un groupe de gens du reste du monde pendant un long moment,( non je ne parle pas de loft story) c'est qu'il n'y a pas d'évolution matérielle majeure. C'est un autre point magnifique du film, le cote Steampunk. les nazis ont gardé la technologie des années 40. Mais ils ont quand même des vaisseau spatiaux. les zeppelins spatiaux sont juste magnifiques.

Et finalement après leur retour sur terre, on se rend compte que leur discours n'est pas tellement éloigné de certains hommes politiques, et c'est la que c'est effrayant comme film. Heureusement le film se fini sur une note positive et une guerre atomique.

mercredi, 17 octobre 2012

l'exercice de l'état... d'ébriété

Ça faisait longtemps que j'avais pas vu un film aussi.... je n'ai même pas de mots.

L'histoire d'un ministre des transports, qui.... et bien qui fait son métier, rien de plus. Et c'est qu'est le problème, il ne se passe rien !

Sur la réalisation, rien a dire, les acteurs jouent correctement, pas de fantaisie ; si ce n'est la scène d'ouverture. On comprend que c'est une métaphore de l'arrivée d'un quidam dans un ministère, étape dans laquelle le futur ministre se laisse porter comme une bûche sur une riviere. Et en plus c'est une excuse pour placer une scene avec une femme nue.

Mais profitez bien de la scène avec la femme nue, c'est le seul passage intéressant du film.

Sinon le reste du film, ne fait que montrer la vie d'un ministre lambda dans un gouvernement lambda. Sans grand intérêt. Même le passage de l'accident, ne créé aucun rebondissement. Sauf peut être un rebondissement de voiture. Un film d'une platitude a faire peur, les intrigues des jeux de pouvoirs sont tellement minces, et parfois si technique que l'on ni comprends pas grand chose.

Et voila que c'est la fin, il ne s'est rien passé, vive le statu quo.

Si c'est ça la vie de ministre je ne vois pas pourquoi tellement de gens se battent pour être appelé par Matignon a la suite d'un remaniement. La seule raison ça doit être l'argent et alors on comprend mieux pourquoi le pays est en crise.

le film n'apporte rien, il a l'air bien documenté, il est réaliste, mais quel est le message que l'on veux faire passer ? Est ce qu'on veux nous faire aimer les ministres, est ce qu'ont veux nous les faire détester ? Rien dans ce film, n'apporte de réponses aux question que l'on pourrait se poser.

Un film qui ne sert a rien, donc une fois que vous avez vu le passage avec la femme nue, je vous conseille de couper le film et de profiter du reste de votre soirée.

samedi, 20 février 2010

Je suis une légende, de carte IGN

Ou comment un ouvrier grand blond et mal rasé, se change en général afro toujours parfaitement apprêté.

Ce n'est pas là l'histoire du film, mais l'histoire de la transformation du livre en film. Les adaptations sont parfois nécessaire mais il arrive que ça dégénère. A quand le film du seigneur des anneaux avec Tony Parker en Frodon, et Mimi Mathy en Arwen !!

Par contre on voit bien ce que serai devenu la France si il y avait eu une épidémie sérieuse. Car à la vitesse à laquelle les autorités ont vacciné les gens pour le H1N1, on n'est pas prêt de survivre à une vraie épidémie dangereuse.

Un film pas vraiment brillant, mais qui rassurera les américains. Encore une fois c'est eux qui sauvent le monde...

mardi, 9 février 2010

Teen Wolf, le louveteau

Le principe est intéressant un ado qui est aussi un loup garou. On voit bien l'analogie entre la transformation en loup garou, et le passage de l'enfance à l'age adulte.

Mais ce n'est pas tout de mettre un loup garou dans un film, il y a des règles à respecter :

-Un loup garou se transforme à la pleine lune. Et pas quand ça lui chante. C'est une maladie, ce n'est pas un don avec lequel on s'amuse !!! Un loup garou dévore les gens !! C'est ce qui le différencie du Wooky, ou de Demis Roussos. Ces derniers étant juste des mignonnes boules de poil. -Du coup on arrive au troisième point, il ne fait peur à personne. C'est sur quand on est sympa avec tout le monde on arrive pas à se faire respecter.

Du titre Teen Wolf, c'est bien teen qu'il faut garder. Ce n'est qu'un teen movie des années 80. le terme wolf est ici rajouté pour attirer les fans de film d'horreur.

Donc a moins de vouloir voir Michaël J Fox dans sa jeunesse ou de vouloir revoir ce film qui vous a marqué dans votre adolescence, ne vous attardez pas sur ce film. Penchez vous plutôt sur un teen movie des années 2000, le scénario n'est pas forcément mieux, mais les jeunes femmes sont nettement moins habillées...

- page 1 de 4